12 rue du Rhin - 68510 Sierentz

    LAVAUD LAPLAGNE Alice

    07.66.01.84.11

    Psychologue, Psychothérapeute EMDR et TCC

    Pour trouver votre psychothérapeute EMDR

    RDV sur les sites:

    www.emdr-france.org

    www.efpe.fr

    EMDR ?

    I. Petit Historique : de l’EMDR au traitement adaptatif de l’information

     


    EMDR est un acronyme anglais signifiant ‘Eye Movement Desensitization and Reprocessing’ ; soit en français retraitement et désensibilisation par mouvement oculaire.
    C’est une approche psychothérapeutique en 8 phases qui a été développée par Francine Shapiro en 1987 en Californie. Cette dernière est psychologue et membre du Mental research institut de Paolo Alto.
    Cette méthode sera utilisée sur les vétérans du Vietnam et aura des résultats très positifs dont elle publie les résultats en 1989. La première théorisation émet l’hypothèse que les mouvements oculaires (MO) sont le moteur principal et qu’il y a un lien entre stimulation alternée des hémisphères cérébraux, le mouvement rapide des yeux pendant le sommeil paradoxal et le mécanisme d’intégration émotionnelle dans la mémoire à long terme.


    Assez rapidement des études montrent que l’on peut remplacer ses MO par des tapotements alternés sur les mains ou par des sons sollicitant oreille droite et gauche. L’EMDR ne repose pas uniquement sur les MO mais sur des stimulations bilatérales alternées (SBA) : tapping, papillon, son, vibration… et correspond à une thérapie par le traitement adaptatif de l’information.
    Francine Shapiro reçoit en 2002 le prix Sigmund Freud décerné par l’association mondial de psychothérapie et de la ville de Vienne.


    Cette thérapie du traitement adaptatif de l’information (TAI) repose notamment sur la théorie que tous être vivant ont un système physiologique de traitement de l’information ; système qui digère ou métabolise les informations de façon à ce qu’elles puissent être utilisées de façon saine pour aller vers une amélioration.
    L’auto guérison psychologique est similaire aux autres processus biologiques.

    II. Les mécanismes possibles


    Le trauma provoque un déséquilibre dans le système nerveux bloquant ainsi le traitement de l’information émotionnelle, cognitive et sensorielle (: tactile, gustative, auditive…) de la scène. L’information, de ce fait, incomplète est dysfonctionnelle. Celle-ci est donc stockée sous sa forme non traitée. Son identification est alors essentielle.


    Notion de réseaux de mémoires :
    Les souvenirs, les pensées, les images, les émotions, les sons, les odeurs, les sensations sont liées les unes aux autres. Lors d’évènements stressants voire traumatiques, le système neuronal peut être débordé par la situation. Ces deniers se retrouvent non traités et sont stockés avec des pensées et des croyances négatives dans des réseaux séparés, déconnectés.

    L’EMDR permet de relier ses réseaux provoquant ainsi une compréhension, un changement. Les processus naturels de traitement de l’information sont alors débloqués afin de digérer et retraiter l’expérience stressante.
    Cette psychothérapie permet une désensibilisation des émotions, pensées, sensations physiques éprouvées durant l’évènement et encore ressenties dans le présent bien que l’évènement soit terminé parfois depuis des années. L’EMDR est une approche neuro psycho biologique.

    III. Psychothérapie EMDR, comment ça se passe ?


    Une ou plusieurs séances d’entretien sont requises pour évaluer le contexte de la souffrance de la personne, son histoire, la nature de ses symptômes. On évalue ainsi la pertinence d’une prise en charge via l’EMDR, dont l’indication principale est le traitement des chocs émotionnels. Indication également dans les traumatismes (nombreuses littératures scientifiques à ce sujet) ainsi que dans les successions de chocs moins important mais pourtant invalidants du fait de leur accumulation.


    La cible peut être au passé, au présent et au futur. Les registres de la cible sont multiples.
    A. Registre perceptif : prendre une photographie du pire moment de la scène, et, en décrire les perceptions encore présentes. Il peut s’agir d’images, sons, odeurs, sensations de tensions, gout.
    B. Registre cognitif : faire émerger la croyance négative que l’individu a de lui même dans cette scène et qui reste encore vrai maintenant pour lui. On lui demande également ce qu’il aurait préférait penser de lui à ce moment là.
    C. Registre émotionnel : quelles émotions sont présentes et à quelle intensité
    D. Registre corporel : où se situe son émotion dans son corps.


    Le travail se porte sur le(s) évènement(s) et tous les différents registres accessibles en lien. Le psychothérapeute démarre des SBA et laisse la personne associée librement sur ce qu’il lui vient. Il s’agit d’accueillir tout ce qui vient.
    Ces stimulations rapides sont similaires à ceux du sommeil paradoxal, et, engendre alors une activation du système limbique. L’EMDR semble ainsi débloquer le système de traitement de l’information et permet une connexion avec des informations plus adaptatives.

    Abréviations:

    EMDR : Eye Movement Desensitization and Reprocessing

    MO : Mouvements oculaires

    SBA : Stimulations bilatérales alternées

    TAI : Traitement adaptatif de l’information

    TSPT : Trouble de stress post traumatique


    Centre de formation EMDR accrédité en France

    EMDR France : www.emdr-france.org
    EFPE : www.efpe.fr
    Diplôme Universitaire de Lorraine de psychotraumatologie et EMDR

     

     

     


     

    Annexe

     

     

    L'OMS publie des orientations sur les soins de santé mentale après un traumatisme

    Un nouveau protocole clinique et des lignes directrices visent à assurer des soins de santé mentale efficaces pour les adultes et les enfants exposés à un traumatisme ou à la perte d’un proche


    http://www.who.int/mediacentre/news/releases/2013/trauma_mental_health_20130806/fr/


    Communiqué de presse : 6 août 2013 | Genève - L'Organisation mondiale de la Santé publie un nouveau protocole clinique et des lignes directrices pour aider les agents de santé à traiter les conséquences des traumatismes et de la perte de proches sur la santé mentale.


    Extrait :
    Etude menée par l'OMS dans 21 pays :
    - plus de 10% des personnes interrogées ont indiqué avoir été témoins de violences (21,8%);
    - avoir été victimes de violences interpersonnelles (18,8% ),
    - d’accidents (17,7%)
    - ou de la guerre (16,2%);
    - ou encore avoir été témoins d’un traumatisme chez un proche (12,5%).
    - près de 3,6% de la population mondiale avait souffert d'un état de stress post-traumatique au cours de l'année précédente.

     

    Une aide psychologique de première urgence
     Les services fournis incluent l'aide psychologique de première urgence et la gestion du stress. Ils consistent également à aider les gens à trouver et à renforcer des méthodes positives d'adaptation et à mobiliser des soutiens sociaux.
    On peut envisager d'orienter les patients en état de stress post-traumatique vers des traitements spécialisés tels que la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) ou l’EMDR. Ces techniques aident les sujets à atténuer les souvenirs vivaces, non désirés et répétés d'événements traumatiques.

     

    Mise en garde contre certains traitements courants
    Les intervenants santé primaire sont également mis en garde contre certains traitements courants. Par exemple, les benzodiazépines, qui sont des anxiolytiques, ne devraient pas être prescrits pour réduire les symptômes aigus de stress post-traumatique ou les problèmes de sommeil au cours du premier mois suivant un événement potentiellement traumatisant.

    This site was designed with the
    .com
    website builder. Create your website today.
    Start Now